EXERCICE ADRASEC 111014

20141011_165434_resized

L'ADRASEC 61 (association départementale des radioamateurs au service de la sécurité civile), présidée par Marcel Mostel, est une association 1901, qui regroupe des radioamateurs motivés par la sauvegarde et qui se mettent volontairement, avec leur matériel et leur compétence, au service de la sécurité civile. Chaque association est reconnue au sein d'une Fédération Nationale (F.N.R.A.S.E.C.) par la direction de la Sécurité Civile et par la direction des transmissions et de l'informatique du Ministère de l'Intérieur, comme infrastructure mobile d'appoint utilisable lors d'opérations de secours se tenant à la disposition du Préfet (Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles (S.I.D.P.C.)). L'ADRASEC est gérée et activée par le S.I.D.P.C. elle a pour mission de participer: dans le cadre général des opérations de secours (Plan ORSEC, Plan Rouge, etc), pour le renforcement, par des moyens spécifiques, des liaisons établies par les secours publics, grâce à ses propres matériels.
Dans le cadre particulier du Plan SATER (Plan Sauvetage-Aéro-Terrestre), à la recherche d'aéronefs accidentés ou présumés tels, par l'écoute et la localisation des signaux de détresse, grâce à leurs équipements spécifiques (radio-goniomètres). C'est ainsi que des bénévoles ont participé lors de nombreux exercices et opérations réelles, au renforcement du PC Fixe Préfecture mis en place et placé sous l'autorité du S.I.D.P.C. Concernant le personnel, l'ADRASEC 61 est composée de radioamateurs volontaires régis par les conventions signées entre la F.N.R.A.S.E.C., le Ministère de l'Intérieur et la Direction Générale de l'Aviation Civile. Elle est spécialisée dans la détection et la recherche de balises de détresse, composé d'opérateurs entraînés au trafic radio dirigé.
Exercice sur les Monts d'Amain

Samedi après-midi, aux environs de 15 h, l'alerte est donnée par l'ADRASEC 61, basée à Aunay-les-Bois près d'Essay. Les radioamateurs locaux sont contactés pour se rendre dans un triangle Sées, Gacé, Mortagne où vient d'être signalée la disparition d'un signal d'un petit avion de tourisme parti de Laval pour L'Aigle, avec deux personnes à bord, le pilote et son co-pilote. La météo n'est pas mauvaise mais des cumulonimbus menacent, les ennemis de tout pilote d'avion. Les 7 radioamateurs mobilisés se dirigent dans le périmètre afin d'essayer de détecter le signal de détresse émis par la balise. Là, il s'agit bien sûr d'un exercice dans des conditions réelles. Marcel Mostel, président de l'ADRASEC 61 et sa secrétaire, Mathilde, sont installés à quelques mètres du pylône TDF des Monts d'Amain, là où serait éventuellement tombé l'avion. A l'aide d'antennes directives, d'émetteurs portatifs VHF calés sur la fréquence de secours de l'ADRASEC, les radioamateurs transmettent les reports de signaux captés à différents points donnés par le poste de commandement. Chacun donne ses relevés depuis sa position et peu à peu, les signaux sont captés et grâce à une réduction du périmètre, le signal est de plus en plus fort et les premiers opérateurs trouvent le site où est placée la balise. " Ce sont des conditions réelles. Nous organisons ce type d'exercice, parfois en nocturne, tous les trois mois, en concertation avec le Centre de coordination de sauvetage (RCC) de Cinq-Mars-la-Pile près de Tours. Une balise de détresse est placée en pleine campagne, dans un lieu parfois difficile afin d'entraîner nos équipes en cas de catastrophe. Nous les guidons par radio suivant les relevés transmis par chacun " explique Marcel Mostel. Samedi après-midi, Claude, Stéphane, Jérôme, Christian, Yannick, Matthieu, Patrick ont participé à l'exercice et se sont retrouvés à Brullemail, tout près du pylône de télévision où émettait la balise de la Direction Générale de l'Aviation Civile. Par ailleurs, l'ADRASEC 61 propose des cours de formation à la licence radioamateur. Ils se déroulent au centre de télétravail de Boitron, un vendredi sur deux à 20 h 30. Prochain cours, le vendredi 24 octobre.

Pratique: http://www.adrasec61.fr/