EXERCICE ADRASEC COURTOMER C 070715

Il est 22 h 25 lorsque le RCC (centre de coordination de sauvetage) de Cinq-Mars-la-Pile près de Tours avertit l’Adrasec 61 qu’un avion type Cessna 152 se dirigeant vers L’Aigle est en difficulté au-dessus de Courtomer où sa trace a été perdue. N’émettant plus aucun signal, l’avion a dû s’écraser dans ce secteur de collines, à la tombée de la nuit. Il y aurait deux victimes. Très vite, les équipes de l’Adrasec 61 (association départementale des radioamateurs au service de la sécurité civile) sont mobilisées et se dirigent sur cette zone afin de rechercher au plus vite les signaux émis par la balise de l’avion accidenté. À l’aide de récepteurs radio, les radioamateurs traquent tout signal susceptible de les mener au plus près de l’épave mais là, il s’agit bien d’un exercice nocturne, organisé par l’Adrasec 61, sous la responsabilité de son président, Marcel Mostel. Au bout de plusieurs minutes de repérage, les signaux sont reçus et les équipes arrivent au point de chute où les attend le président pour faire le bilan de cet exercice. L’Association des radios amateurs au service de la sécurité civile de l’Orne est présidée par Marcel Mostel ; elle est basée à Aunay-les-Bois près d’Essay. Elle se compose d’une vingtaine de membres actifs et organise régulièrement ce type d’exercice et assure également la formation à la licence radioamateur au télécentre de Boitron. Peu connu du grand public, leur rôle peut s’avérer déterminant dans nombre de situations de crise où leur système de recherche millimétrée est d’une aide précieuse à l’occasion de la recherche d’aéroplanes disparus des écrans radars par exemple.